oenotourisme

L’oenotourisme à Libourne avec Marc Dubedout

Le tourisme vitivinicole permet de découvrir les vignobles des régions viticoles ainsi que les vins produits à travers des dégustations et de nombreuses autres activités (sommellerie, analyse sensorielle, etc.).

Marc Dubedout explique que l’oenotourisme permet de développer ses connaissances en matière de cépage, d’appellation et de terroir avec des visites de cave, de château, de musée et de patrimoine. Le Saint-Emilion est par exemple classé patrimoine mondial de l’humanité.

Les objectifs de l’oenotourisme

De multiples objectifs ressortent du développement de l’oenotourisme à Libourne.

Voici les objectifs avec Marc Dubedout :

  • Connaitre et analyser le marché
  • Qualifier l’offre
  • Développer des circuits courts de vente
  • Favoriser la commercialisation du vin Libournais vers l’international
  • Accroitre la fréquentation des vignobles Libournais
  • Augmenter les ventes, stimuler les échanges et les expériences comme dans le métier de Marc Dubedout
  • Découvrir des vignobles et déguster des vins Libournais
  • Visiter des caves et des chais

Connaitre des cépages et les métiers liés au vin : tonneliers, maitre de chai, etc.

Participer à des stages, des conférences dans les académies du vin, à des activités artistiques, etc.

Participer à des prestations agritouristiques chez des vignerons ou en château

Visiter des vignobles et divers musées : celui des tire-bouchons, des étiquettes, etc.

Découvrir des architectures : châteaux, domaines, chapelles ou chais

Le marché du vin Libournais présente une offre importante et variée, une image réputée, une histoire ancienne, une dimension culturelle affirmée, un enracinement dans les terroirs et un rapport qualité proche de l’art et du cadre de vie.

Tourisme viticole avec Marc Dubedout

La France bénéficie de terres riches et de conditions climatiques favorables à la plantation de vignes. Les régions viticoles sont de grandes destinations touristiques.

Les vignerons ne se contentent plus seulement de produire du vin, mais s’attèlent également à redorer l’image du tourisme viticole français qui constitue une source de création d’emplois non délocalisables.

Le général d’Atout France affirme que  « ce tourisme est l’une de nos priorités, il valorise l’image de la destination France et ses visiteurs dépensent deux fois plus que les autres. Il a aussi l’avantage de désaisonnaliser l’activité. Nous avons une chance : l’offre et la demande progressent ».

La région de Bordeaux est reconnue pour faire les meilleurs cépages du monde, sous l’appellation « Vin de Bordeaux » avec des noms, comme Merlot, Carbernet, Sauvignon, Pape Clément, Margaux, Latour et Saint-Emilion. C’est l’un des plus grand marché de Marc Dubedout.

Les Bordeaux rouges disposent d’une saveur plus concentrée et plus établie qui fait le bonheur des vinophiles en quête de vins puissants.

De l’exploitation à la production de vin mis en cuve ou en fût de chêne, Libourne connait un essor fulgurant grâce à l’oenotourisme qui permet de mettre en valeur les paysages viticoles, la culture et les spécialités culinaires de la région.

De multiples avantages ressortent ainsi de l’oenotourisme, dont le contact direct avec les clients pour une meilleure fidélisation, une augmentation du revenu et de la marge bénéficiaire (29% des viticulteurs ont développé leur Chiffre d’Affaires avec le tourisme viticole).

La notoriété du vignoble est optimisée, 23% des producteurs de vin ont gagné en notoriété et ont pu de diversifier leur activité  par la création de table d’hôte, de chambre d’hôte, etc.

Les viticulteurs ont également pu augmenter le nombre de touristes intéressés par le vin. Les statistiques de Marc Dubedout sur facebook livrent que sur 1000 touristes 20% choisissent le lieu de vacances en fonction des vignobles et 25% font un détour pour y passer.

Les clubs de dégustation, les sommeliers, les agences de tourisme et de communication/marketing, les musées de vin, les chambres et tables d’hôtes sont les premiers acteurs de cette filière en plein essor.

Les vignobles Libournais avec Marc Dubedout

La diversité des terroirs favorise la typicité du vin Libournais fabriqué dans les nombreux terroirs de la région, dont celui de Pomerol qui est essentiellement argileux avec des graves et du sable. Il allie finesse et générosité pour donner un excellent vin conforme aux exigences des grands connaisseurs, des dégustateurs, des amateurs et des consommateurs occasionnels.

Le terroir de château Ambe Tour Pourret est situé aux portes de Saint-Emilion avec une superficie de 5 hectares, il influence fortement la saveur des vins Libournais.

Celui de château Ferrasse intègre l’Union des Côtes de Bordeaux, c’est un terroir de qualité qui offre à la vigne un ensoleillement parfait grâce à son emplacement.

Yon-Figeac possède 24 hectares de vigne et se caractérise par des sols argileux au Nord et sablo-limoneux au Sud avec un sous-sol ferrugineux, une diversité favorable à la fraicheur et à l’équilibre des vins. Ayant existé depuis plus de 200 ans, il produit du Saint-Emilion Grand Cru.

Courteillac est une propriété de 50 hectares avec des couches argilo-calcaires. Elle produit des vins de grande élégance avec beaucoup de complexité et de finesse.

Le château Beaurang est situé sur la commune de Saint-Emilion et dispose de 8 hectares sur un sol sableux. Il produit 2 vins différents dont Château Beaurang et Joseph d’Aragon.

Le château Coutet possède une biodiversité complexe avec une faune abondante sur ¼ des 16 hectares consacré au développement de la faune et de la flore, ce qui favorise la production de grands vins, nous explique marc Dubedout

Le terroir de château Saincrit est une propriété de 19 hectares qui produit du blanc, du rosé et trois références de rouge.

Boutinet comprend 8 hectares de vigne, 5 hectares de prairie et 10 hectares de forêt. Il produit des vins riches en saveur de la région.

Le château Haut-Goujon possède 18 hectares de vignes et deux appellations : Lalande de Pomerol et Montagne de Saint-Emilion. Il produit des vins avec amour et respect de la nature.

Le terroir du Cheval-Blanc est composé uniquement de graves et d’argiles bleues avec du sable. Les vins y sont fabriqués avec opulence et puissance.

Pétrus est situé au plateau et est composée à 90% d’argile et de sable avec des graves, ce qui procure un caractère exceptionnel aux vins qui y sont produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *